Comment développer le Pouvoir d’Agir des habitants ?

C’est l’une des questions qui font le plus débat au sein de notre réseau des Centres Sociaux depuis le Congrès de Lyon de 2013… question dont s’est saisi le Centre Social Belle Rive (Saintes) pour proposer une illustration de la participation citoyenne au travers de témoignages de bénévoles et de salariés, et qui tente de donner une meilleure lisibilité au centre social comme lieu d’apprentissage et d’expérimentation en vue d’une transformation sociale.

Ces témoignages ont été filmés par un réalisateur, Denys Piningre, en 2015. Et c’est le résultat de ce travail coopératif qui a été présenté sur notre département le 11 février dernier, au CSCS/MJC Louis Aragon de Ma Campagne (Angoulême).

Des membres de l’association Belle Rive avaient fait le déplacement pour l’occasion, à savoir Alex et Virginie, salariés, Cindy et Brigitte, co-présidentes et Michel Lombardi, qui vient de reprendre la direction de la structure. Près de 40 personnes étaient présentes, issus des Centres Sociaux et de structures partenaires du territoire.

Ce temps fort a débuté par la projection du film « Je suis d’accord avec Confucius », dans lequel on découvre le parcours de deux bénévoles, les raisons qui les ont poussés à vouloir s’impliquer dans la vie du centre social, et plus largement, de leur quartier, comment elles y sont parvenues et ce que cette implication leur a apporté… On découvre aussi des actions collectives nées d’initiatives d’habitants : un jardin partagé, un rucher avec la fabrication artisanale de miel et un skate-park initié par des jeunes qui se sont organisés en association pour interpeller les élus.

 

P1020653

P1020651

 

La projection a été suivie d’un débat entre les membres de l’association Belle Rive et les participants, autour de différentes questions :

1/ La genèse de la structure :
C’est une association d’habitants agréée « Centre Social » et fondée en 2000, née d’une volonté démocratique forte pour un partage du pouvoir et du savoir, sur les « cendres de l’ancien centre social ».

2/ Pourquoi un film ?
Une vidéo de la FCSF sur le développement social local avait été visionnée avec les bénévoles du Centre Social Belle Rive. La structure a souhaité faire la même chose pour valoriser les pratiques, les coopérations, montrer l’ « invisible », par la création d’un outil pédagogique à destination des autres structures, sans pour autant vouloir être un « modèle ».

3/ La représentation des différents secteurs du centre :
L’association ne souhaitait pas faire de ce film un catalogue de ses actions mais avait pour ambition de mettre en avant son projet / ses valeurs / ses démarches par le biais de témoignages.

Elle souligne également l’importance de regarder les choses de façon transversale, un « décloisonnement » revendiqué qui se retrouve d’ailleurs dans ses actions : parentalité, culture et interculturalité, économie solidaire.

Il est primordial aussi de proposer des temps intergénérationnels pour apprendre à mieux vivre ensemble.

4/ Comment sont repérées les initiatives d’habitants ?
>En allant à la rencontre des habitants dans les quartiers de la ville et dans des lieux publics (jardin public, écoles…) sans avoir de “choses à vendre”. « On va vers les gens, on n’attend pas dans notre structure ».

>En participant à des activités et des manifestations comme la Fête des Voisins.

>En identifiant les besoins et les envies des habitants dans le cadre d’un diagnostic de territoire partagé.

>En organisant l’accueil de telle sorte qu’il permette à chacun de se sentir intégré.

>En développant un partenariat avec le collège de la ville pour aller vers les jeunes et tisser des liens avec eux.

Dans le cadre de l’accompagnement de dynamiques collectives, il est nécessaire de faire un point régulier sur le chemin qu’on est en train de parcourir ensemble, et ainsi prendre conscience du chemin parcouru et qu’il reste à parcourir.

Question des bénévoles : des participations parfois « irrégulières » selon les besoins et les envies, d’où la nécessité d’aller sans cesse vers les habitants.

 

Pour finir, ce film est mis en vente à hauteur de 8 € ou de 5 € pour les adhérents de l’association Belle Rive. Le droit de diffusion est accordé à l’ensemble des Centres Sociaux. L’équipe de Belle Rive préconise vivement que ce film soit accompagné d’un débat pour réfléchir collectivement sur la question du Pouvoir d’Agir des habitants.

La Fédération dispose de 5 DVD et peut les mettre à disposition du réseau. Alors n’hésitez pas à nous en faire la demande !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller au contenu principal