Quoi faire demain ?

Lors des réunions des réseaux des directeurs et des coordonnateurs Enfance Jeunesse des Centres Sociaux, les attentats perpétrés les 7 et 8 janvier ont largement été abordés.

discrimLe choc des images, le poids du silence.

Bien évidemment, nous avons commenté comment les salariés, administrateurs et les enfants ont parlés de ces actes odieux.
Sur le coup de l’émotion, comment chacun a été touché par cet événement.
A Barbezieux, un débat interne est prévu au sein du Centre Social.
Sur leur propre initiative, les enfants du CSC de Basseau ont réalisés des fresques peintes. Elles ont été mises en ligne sur le Site de la Fédération des Centres Sociaux.
A Confolens, un animateur travaille sur la citoyenneté. Il a donc abordé la question avec les enfants.
A Ruffec, on remarque que le « Je suis Charlie » publié sur la page Facebook du Centre a été le lien le plus partagé depuis la création de celle-ci.
Dans d’autres Centres, certains enfants en parlent. Surtout de la minute de silence. Certains ont été « traumatisés » à tel point qu’ils ne veulent plus dessiner.
D’autres, en revanche, dessinent des gens par terre et d’autre avec des armes.

Quoi faire demain ?

Les animateurs s’interrogent :
>Comment faire face à des réactions et propos extrêmes tenus par des enfants, des jeunes, des parents ?
>Comment réagir à chaud à l’actualité ?
>Comment rester neutre ? Comment affirmer les valeurs républicaines, les valeurs d’éducation populaire au travers de nos actions ?

Les retours du terrain sont inquiétants… Globalement, sont évoqués la montée du communautarisme, montée du racisme.
Lors du renouvellement du projet social, à St Michel, les dirigeants du Centre ont été frappés de voir combien la lutte contre les discriminations est passée sur le premier rang des préoccupations des habitants.
La montée du racisme inquiète… Des points de vue “décomplexés” sortent de la bouche de certains parents.
Tous les territoires sont concernés… notamment le milieu rural. Ceux qui voient le moins de personnes d’origine étrangère créent leurs fantasmes et leurs propres représentations.

Quoi faire avec la laïcité ? Nous avons eu des débats sur cette question épineuse. Nous examinons nos propres pratiques. Est ce que nous faisons bien ? Est ce que nous pouvons faire mieux ?
L’objectif est de réagir, une fois l’émotion passée. Réagir en essayant d’amplifier nos actions : organiser des débats, distiller nos valeurs dans chacune des actions portées par les Centres, réagir face aux propos extrêmes.

Pour aller plus loin sur cette question, l’Union Régionale des Centres Sociaux propose de la ressource en cliquant ici.

Vers une journée dédiée aux animateurs et aux bénévoles ?

Les directeurs et coordonnateurs enfance / jeunesse du réseau des Centres Sociaux aimeraient mettre en place une journée de sensibilisation des animateurs et bénévoles du réseau.

Propositions :
>Ne pas faire de grandes messes sur les valeurs, être directement très concret et faire des études de cas vécus dans les centres.
> Imaginer un temps pour décortiquer des cas concrets de situations complexes et tendues qui réinterrogent les valeurs républicaines et celles de nos associations.

Si vous avez des idées, ou si vous avez des propositions pour une telle rencontre, nous sommes preneurs. Cette journée se doit d’être une journée utile au réseau. N’hésitez pas de poster un commentaire à cet article ou de contacter directement la Fédération.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller au contenu principal