Grandir avec les jeux vidéos ?

Organisé dans le cadre du collectif Educ Pop 2.0, la DDCSPP16 et la Fédération des Centres Sociaux ont co-animé une conférence avec Yann Leroux, psychologue et spécialiste des jeux vidéos. C’était à la Maison des Peuples et de la Paix…. Près de quarante personnes (animateurs, étudiants, parents, grands parents…) étaient présentes pour prendre le temps d’échanger sur la relation entre éducation et  jeux vidéos.

Commençons par la base : le plaisir ! Jouer est une manière de s’abandonner pleinement, d’oublier ses tracas de la journée et de se retrouver seul ou avec d’autres, pour prendre le plaisir de jouer. Et nous sommes nombreux en France dans ce cas  ! Pour la tranche des 25 – 35 ans, Yann Leroux nous rappelle que la part de “gamers” représente  85% de la population !

Selon le psychologue, les jeux vidéos, et même les plus violents, ne créent pas des psychopathes !  Ce qui compte avant tout, c’est l’environnement de l’enfant. S’il est heureux d’être à l’école, qu’il a des amis, et qu’il s’entend bien avec ses parents… les conditions sont alors réunies pour qu’il n’y ait pas de problèmes.

Mais que sont ces jeux vidéos ? Il y a deux types de jeux :
– ceux qui se jouent comme on lit un livre… il y a un scénario linéaire et le joueur doit ouvrir les portes, trouver les astuces et tuer les monstres et les zombies…
– ceux qui sont permettent de construire un univers à partir de matière fournit par le jeu. Ici, le champs des possibles est beaucoup plus large !

La plupart des jeux peuvent maintenant se jouer en ligne, à plusieurs… Lors de la soirée, nous avons évoqué plusieurs choses que peuvent nous apporter les jeux :  les habilités visuelles, le rapport a l’espace, la collaboration, l’esprit d’équipe, les capacités d’empathie, la confiance en soi, le droit de se tromper, la créativité, l’ingéniosité, la persévérance, la capacité d’auto-évaluation, le développement de la personnalité, la gestion de situations anxiogènes… Pour les jeux les plus violents, ils permettent aussi de se représenter la violence de la guerre…

Un point noir cependant : beaucoup de  jeux vidéos véhiculent une parole idéologique. Hier, le communiste était l’ennemi à abattre… aujourd’hui, il s’agit des islamistes intégristes ! De nombreux lobbyiste ont déjà compris que les jeux vidéos étaient apte à “éduquer” le peuple, ou du moins, à véhiculer des idéologies.

Côté Centres Sociaux, que peut-on en retenir ? Ce n’est pas en supprimant internet, les écrans et les jeux vidéos qu’on va résoudre les problèmes ! Cela appartient à notre environnement et notamment à celui des jeunes, nous devons l’intégrer pleinement dans nos activités. Yann Leroux nous rappelle une régle fondamentale : “Les enfants apprennent mieux quand ils sont intéressés par ce qu’ils ont à apprendre.” C’est la base même de l’éducation populaire !
Pour infos, aux Etats-Unis, un nouveau courant d’enseignement se propage : les enfants américains utilisent leur propre matériel a l’école. L’idée n’est pas d’équiper les jeunes de smartphone (sauf ceux qui n’ont pas les moyens de s’équiper)… mais de s’appuyer sur leur propre équipement pour l’intégrer dans les outils pédagogiques et tendre vers une façon d’apprendre plus horizontale.

Alors… on s’y met quand ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Grandir avec les jeux vidéos ?”

Aller au contenu principal