Cogitations citoyennes en Charente? KESAKO ?

Les 8, 9, 10 et 11 mars prochain, la Charente reçoit les bénévoles des centres sociaux de France au CNBDI d’Angoulême.

En effet, la Fédération des Centres Sociaux de France souhaite renforcer le portage politique du réseau par les habitants et bénévoles engagés dans les projets des centres sociaux.

Forte d’une première édition en Savoie et soucieuse de créer un autre espace spécifique pour tous les bénévoles, elle a choisi la Charente pour organiser une deuxième session intitulée : Cogitations Citoyennes.

Alors qu’est ce qui se cache derrière les mots : Cogitations citoyennes ?

Tout simplement, une invitation, un temps partagé destiné uniquement aux bénévoles afin de renforcer, étayer nos engagements (prise de parole, mobilisation des acteurs des projets des centres, construction d’une parole politique, etc) ; d’analyser le monde qui nous entoure dans un contexte en mutations rapides ; de nous connaître et porter plus collectivement le projet politique du réseau des centres sociaux et de ses fédérations.

Les thématiques de cette année : Démocratie, Leadership et Travail associé. 

Tout un programme auquel déjà, nombre d’entre eux, ont répondu présent.

Il reste des places ! N’hésitez pas à contacter la fédération des centres sociaux de Charente.

Plus d’informations par ici : http://www.csc79.org/Cogitations-citoyennes.html

 

Il faut tout un village pour élever un enfant !

invitation pour les élus, parents, enseignants, acteurs éducatifs…

Partageons l’éducation !
« Il faut tout un village pour élever un enfant »

Mercredi 21 Mars 2018 de 15h00 à 18h30
au Théâtre Jean Ferrat de Ruelle / Touvre.

Déroulé
> Avec la participation d’Eric Favey, Président de la Ligue de l’Enseignement (nationale)
> Témoignages sur les initiatives d’éducation partagées charentaises  (Formations mixtes, projets écoles / familles, Projets écoles / associations…)
> Présentation de la Charte de l’éducation partagée
>  Apéritif 

Cliquez ici pour vous inscrire !

 

Avec le soutien financier de la DDCSPP Charente et de la FCPE 

Charline, volontaire en mission service civique axée sur le numérique

 

Un centre social du Barbezilien, un projet axé sur le numérique, un tiers-lieu et son développement d’espace ressources, deux tuteurs, responsables de pôles, Gaëtan et Guy…

Tous les ingrédients ont été réunis pour que Charline Deschamps, jeune volontaire puisse conclure un contrat d’engagement.

Sa mission de service civique d’une année va lui permettre de participer à la finalité du projet de développement numérique envers et pour les habitants du territoire.

Elle aura également la possibilité de réfléchir à son avenir professionnel et sera accompagnée dans sa démarche.

Bon courage à Charline et bienvenue dans le réseau !

 

 

Est-il possible pour un jeune de s’engager en mission de service civique en milieu rural ?

Il est possible pour un jeune vivant en milieu rural de s’engager dans des missions de services civiques !

Oui, c’est possible !

Trois jeunes du Val de Charente ont saisi cette opportunité dans le dernier trimestre 2017 : Wyatt Amblat, Pierre-Ludovic Jambard et Pauline Blanchard pour des missions bien différentes, toutefois, toutes tournées vers les habitants.

Ils se sont engagés à quelques semaines d’intervalle pour des missions proposées par le centre social La Chrysalide situé à Ruffec.

Ils ont rejoint les jeunes en mission de service civique à la fédération des centres sociaux de Charente :  Lucie André et Mélanie Klepper, mises à disposition au centre social du pays Manslois  et Charline Deschamps au centre social du Barbezilien. 

Nous leur souhaitons à tous, d’acquérir ce qu’ils sont venus chercher dans les Centres Sociaux !

Isabelle Kurek

Bienvenue à elles !

 

 

 

 

 

 

 

Depuis le 01 Septembre 2017, cinq associations de développement social local se sont rapprochées de la Fédération des Centres Sociaux de Charente.

En effet, les administrateurs d’Accolade (Segonzac), de l’Ah Toupie (Chazelles), d’Ailan (Chateauneuf), de l’Alpr (Rouillac) et de l’Oison (Montmoreau) ont décidé de participer, pendant un an, à l’ensemble des actions que propose la Fédération des Centres Sociaux de la Charente. Un temps de découverte des actions fédérales. 

L’ensemble du Conseil d’Administration de la fédération leur souhaite la bienvenue !

Pour mieux connaître ces associations, vous pouvez cliquer sur les logos ci-dessus pour aller sur les sites de ces associations.

Formation « Etre administrateur d’un Centre Social »

Ce sont 17 administrateurs de 8 associations adhérentes à la Fédération des Centres Sociaux de la Charente qui se sont retrouvés samedi 18 novembre 2017 lors de la formation « Etre administrateur d’un Centre Social ».

Les objectifs de cette formation étaient :

  • Accueillir les nouveaux administrateurs dans le réseau
  • Présenter le fonctionnement d’un Centre Social
  • Se questionner sur le rôle d’administrateur
  • Passer un moment convivial

Echanges, rencontres et convivialité ont été les maître mots de cette journée !
Les retours sont très positifs… les bénévoles en redemandent !

Le bilan de cette journée vous sera communiqué prochainement.

Formation « Etre administrateur d’un Centre Social »

 
La Fédération des Centres Sociaux et Socioculturels de la Charente a le plaisir de vous d’inviter l’ensemble des administrateurs du réseau à la prochaine formation
 
« Etre Administrateur d’un Centre Social »
 
Elle se déroulera le samedi 18 Novembre 2017 de 9h00 à 17h00
 

au 

19 bis Avenue de l’Union, 16710 Saint-Yrieix-sur-Charente
 
Si vous souhaitez participer à cette formation il suffit de vous inscrire en cliquant ici
(inscription avant le 14 Novembre 2017)
 
Vous trouverez tous les détails de cette journée dans l’invitation ci-jointe.
 
N’hésitez pas à relayer l’invitation à l’ensemble de vos Conseils d’Administrations !

A la rencontre de la Solidarité…

Marinette, Yannick, Valérie et Jessica ont expérimenté la démarche « Porteurs de Paroles » lors du Salon de la Solidarité organisé à Ruffec le dimanche 15 octobre 2017, salon qui a rassemblé une dizaine d’associations locales et des Emmaüs de la région.

 

Cette petite équipe a été accompagnée par Jérôme Guillet, de l’association Matières Prises, afin de mener au mieux cette action qui consistait à recueillir la parole des habitants autour de deux questions :

Cette expérience a permis de récolter des témoignages forts et touchants. Une relation de confiance a pu se créer, ce qui a abouti à de vrais échanges entre les habitants et les Porteurs de Paroles.

Quelques témoignages :

Le Chemin du Hérisson à la Palmyre !

 

Chaque année le centre social du Chemin du Hérisson organise une sortie familiale en période estivale ouverte à tous leurs usagers et bénévoles.

Cette sortie a été choisie par les bénévoles !!! Un questionnaire est adressé aux usagers afin qu’ils puissent émettre leurs souhaits de destinations et de dates. 

Cette année la traditionnelle sortie familiale a eu lieu le mardi 11 juillet au zoo de la Palmyre. Les 194 participants se sont laissés guider à travers les allées tout en découvrant les 110 espèces du parc.

Témoignage d’un adhérent du Centre Social :

« D’abord le Centre demande où on veut aller en sortie. Nous, on ne peut pas aller loin et on ne part pas en vacances. La journée à la Palmyre c’est les vacances. On prend le bus. On a pu sortir un peu, les enfants et petits-enfants ont profité et nous aussi. C’est magnifique. Nous, on voudrait sortir un peu plus. »

Petits et grands ont vivement apprécié cette escapade.
De nouvelles idées ont été proposées pour l’année prochaine !

Inquiétudes sur les services à la population

L’Etat a annoncé brutalement une baisse drastique des contrats aidés dès la rentrée. Les Centres Sociaux seront impactés. Point sur la situation. 

Pour celles et ceux qui ne savent pas : c’est quoi les emplois aidés ?

Concrètement, les emplois aidés sont des dispositifs qui permettent à des gens au chômage, ou en basse qualification, de trouver un travail à temps partiel sur des CDD soit de 6 mois renouvelables 2 fois (CAE et CUI) ou sur un CDD de 3 ans à temps plein (Emploi d’avenir pour les moins de 26 ans).

Sans rentrer dans les détails, il s’agit d’une aide financière et d’une exonération de charge assez importante. Autrement dit, c’est également un moyen pour les associations d’avoir des salariés à moindre coût. Et au regard du panorama économique charentais, cette aide, pour de nombreuses associations et collectivités locales était jugée salutaire. Cette aide permettait aux associations de remplir une mission de réinsertion tout en mettant en œuvre les projets associatifs.

 

Le Panorama Charentais dans les Centres Sociaux

 

En Charente, nous avons observé une explosion du nombre d’emplois aidés dans les structures, notamment avec l’arrivée des emplois d’avenir et des Temps d’Accueil Périscolaire.

Grâce à notre observatoire SENACS, les impressions sont confirmées, en Nouvelle Aquitaine, la Charente est le département qui accueille proportionnellement, le plus d’emplois aidés. 36% du temps de travail total dans les centres sociaux est assuré par un emploi aidé (contre 19% pour la Nouvelle Aquitaine)

Ces données mériteraient d’être affinées mais pour les centres sociaux, mais les contrats aidés (tout confondu) représenteraient un soutien à l’emploi pour 215 personnes par an et une aide financière pour les Centres sociaux de 1.800.000 euros (exonération des charges sur les salaires inclue). 

 

L’Etat réduit l’aide des contrats aidés de façon drastique

L’Etat a annoncé brutalement une baisse drastique des contrats aidés dès la rentrée. Les Centres Sociaux seront impactés. Aujourd’hui, les premiers services concernés sont les animations périscolaires avec fermeture des servicesDéjà, plusieurs structures appellent à manifester le 12 septembre.

Y a-t-il eu, en Charente, un recours trop fréquent des centres sociaux aux emplois aidés ? Les raisons peuvent être nombreuses. Une principale explication donnée est l’état désastreux des finances des collectivités locales.
Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, avec la décision de l’Etat de ne plus reconduire les emplois aidés, sont pénalisés :
> Les personnes salariées en emploi aidé qui pouvaient avoir un emploi en vue d’une réinsertion
> Les associations qui pouvaient faire fonctionner des services grâce à ces emplois.
> Les habitants des territoires qui ne peuvent plus bénéficier de ces services
> Les collectivités locales qui doivent prendre des décisions drastiques.

 

Si le modèle n’était pas jugé satisfaisant, n’oublions pas que nos structures ont été fortement incitées par l’Etat à utiliser ces dispositifs dont il se désengage  aujourd’hui. Comment inventer ensemble quelque chose de nouveau qui ne pénalise pas les habitants, les associations et les collectivités locales ?

Comment permettre aux associations à porter sereinement des emplois durables  pour la mise en œuvre de leurs projets qui répondent à des besoins de populations dans des enjeux de fraternité, de solidarité, de dignité humaine ?

Le contexte devient intenable pour maintenir les services à la population.

Rappelons que cette problématique s’ajoute aux changements du code du travail et des baisses continues et maintenues des dotations des collectivités locales.

 

Que faire ?

Plusieurs démarches sont en cours.
> Une démarche nationale est engagée conjointement par le SNAECSO (syndicat employeur), la Fédération des Centres Sociaux de France et les réseaux des crèches parentales
> La Fédération des Centres Sociaux de Charente va se rapprocher des autres têtes de réseau pour informer de notre démarche.
> La Fédération traitera de ce point lors du prochain Conseil d’Administration
> Nous tiendrons informé le réseau de l’évolution des négociations.

Articles plus anciens «

« Articles plus récents

Aller à la barre d’outils